en-tête Théâtre de Verre

 

 

Chers adhérentes et adhérents,

 

L’association Co-Arter, créatrice du Théâtre de Verre, a été fondée en 1998. Son histoire prend racine dans la mouvance des squats, plus précisément avec la naissance d’Art Cloche au début des années 80.
Depuis toutes ces années, nous n’avons pas cessé de créer, célébrer et manifester notre arter ensemble ; de résister et combattre pour défendre l’art populaire parisien, toujours menacé par la précarité - due à une forte spéculation immobilière et un élitisme sectaire - et le manque de soutien des pouvoirs publics. C’est pour ça que nous avons occupé des friches, et que nous avons tant milité pour obtenir le soutien de la Mairie de Paris.

Ce soutien, obtenu à force de longues luttes et de douloureux sacrifices, vient de nous être retiré !

____________________

 

Voilà les faits :

Le 15 mai 2020, Christophe Girard nous écrivait :
«Nous continuons avec mon collègue Frédéric Hocquard à être pleinement mobilisés pour envisager des solutions alternatives de relogement pour le Théâtre de Verre et espérons qu’une issue positive pourra être trouvée.»

Le 17 décembre 2020, Frédéric Hocquard (adjoint à la Mairie de Paris, chargé du tourisme et de la vie nocturne), nous écrivait :
«Je souhaiterais souligner le dynamisme et la diversité des actions culturelles que vous portez et permettez de faire vivre au Théâtre de Verre. […]
C’est pourquoi je souhaite vous apporter mes plus sincères remerciements et tout mon soutien, avec la hâte de retrouver la création et la convivialité si vives à Paris.»

Le 6 janvier 2021, Carine Rolland (adjointe à la Mairie de Paris en charge de la culture et de la ville du quart d’heure), nous écrivait :
«Je me permets, tout d’abord, de vous préciser que la Ville sait combien votre action est importante pour le rayonnement des associations locales, la promotion artistique, les habitants et le dynamisme du quartier. […]
C’est dans cette logique que les services de la Ville, particulièrement le secrétariat général, se sont mobilisés depuis plus de deux ans afin de pouvoir vous reloger dans les meilleures conditions,…»
(Cette lettre reprenait en partie ses propos tenus lors de la conférence de presse du 15 septembre 2020 présentant la politique culturelle de la Ville de Paris.)

Ces lettres, comme tant d’autres, témoignent bien de la reconnaissance de la Mairie de Paris vis à vis de l’ensemble de nos actions, et de son intention affirmée de nous soutenir en mettant à notre disposition - par le biais de baux précaires - des espaces adaptés à notre fonctionnement.

Et pourtant, Le 29 janvier 2021, nous étions convoqués par Monsieur Anthony Briant - sous-directeur de la politique du logement à la Direction de l’Habitat et du Logement (DLH, propriétaire des lieux).
Monsieur Briant nous a annoncé ceci :
«Vous ne serez pas relogés par la Mairie de Paris, et vous avez 3 mois pour quitter les lieux.»
L’argument avancé est que la Mairie n’a pas d’espaces à mettre à notre disposition, parce que soi-disant toutes les friches sont déjà occupées, ou destinées à d’autres projets.

Cette décision est très lourde de conséquences pour notre association. Et très lâche la manière et le moment de nous l’annoncer. En pleine crise du Covid, au moment où on nous annonce un re-confinement plus sévère encore, où tout le secteur culturel se trouve déjà fragilisé et menacé - pas de trêve pour condamner le Théâtre de verre à une mort certaine ! - limitant notre capacité de mobilisation pour résister à cette décision assassine de la Mairie de Paris, et toute possibilité de trouver des alternatives.

Imaginez notre stupeur ! Rien ne nous laissait croire jusqu’à ce jour que la Mairie de Paris allait nous retirer brusquement tout son soutien. En trois mois, dans ces conditions-là, il nous sera pratiquement impossible - à moins d’un miracle - de trouver une issue !

Si nous nous plions à cette décision :

- Nous devrons procéder à un dépôt de bilan, au licenciement de toute l’équipe des salariés (8 personnes), et au bradage de tous nos équipements et matériaux. 

- Vos activités au Théâtre de Verre, les œuvres que vous y réalisez, ne seront plus possibles, et vous vous retrouverez tous à la rue. 

Car aucune alternative ne nous est donnée. 

Nous soulignons aussi le fait que lors de cette réunion aucun des décideurs politiques n’étaient présents pour nous accueillir et nous expliquer le motif de leur décision, réduisant d’un coup le sort du Théâtre de Verre à un simple rendez-vous administratif.

C’est avec ces propos que nous interpellons aujourd’hui Madame Hidalgo, en espérant qu’elle prendra conscience de la gravité de sa décision et du mal qu’elle cause, et qu’elle reconsidèrera sa décision.

________ 

C’est pour cela que nous vous invitons à vous mobiliser.
Depuis de longues années, vous êtes très nombreux à pratiquer et à défendre l’art dans toutes ses expressions au sein du Théâtre de Verre.
Vous êtes au moins 50 000 à avoir adhéré au Théâtre de Verre depuis ses débuts !
Plus que jamais nous avons besoin de votre participation forte et généreuse, sans quoi nous avons peu de chance de faire fléchir Madame Hidalgo.

Nous avons besoin que vous nous fassiez parvenir des mails, ou lettres, ou vidéos, dans lesquels vous prenez position vis-à-vis des décisions de Madame Hidalgo, afin que nous puissions en faire une ample divulgation (chose que vous pouvez aussi faire de votre côté en utilisant vos propres réseaux). 

Nous aurons aussi besoin de la presse pour diffuser plus largement nos revendications. Tous les contacts auprès de journalistes que vous pouvez avoir nous seront précieux. N’hésitez pas à les partager avec nous. 

Nous allons organiser des vidéo-assemblées pour qu’on puisse échanger et affiner ensemble une stratégie pour défendre la pérennité du Théâtre de Verre.
Nous voulons également nous concerter pour organiser ensemble des manifestations devant la Mairie de Paris.

En attendant vos retours, nous restons attentifs et prêts à répondre à toutes vos questions.

________ 

Pour sauver le Théâtre de Verre nous avons besoin que vous soyez nombreux, que vous soyez actifs, que vous soyez rapides : le temps nous est injustement compté ! 

 

Pour vos questions :
sauvezle@theatredeverre.org
(ou pour plus de précisions, vous pouvez appeler
le directeur Luis Pasina au 06 87 84 30 77)

Pour nous envoyer ou déposer vos lettres :
Théâtre de Verre, 12 rue Henri Ribière 75019
sauvezle@theatredeverre.org

Postez vos vidéos de soutien sur vos réseaux,
avec #SauvezLeTheatreDeVerre

 

Artons ensemble !

 

 

 

 

 

 

Chers adhérentes et adhérents,

 

L’association Co-Arter, créatrice du Théâtre de Verre, a été fondée en 1998. Son histoire prend racine dans la mouvance des squats, plus précisément avec la naissance d’Art Cloche au début des années 80.
Depuis toutes ces années, nous n’avons pas cessé de créer, célébrer et manifester notre arter ensemble ; de résister et combattre pour défendre l’art populaire parisien, toujours menacé par la précarité - due à une forte spéculation immobilière et un élitisme sectaire - et le manque de soutien des pouvoirs publics. C’est pour ça que nous avons occupé des friches, et que nous avons tant milité pour obtenir le soutien de la Mairie de Paris.

Ce soutien, obtenu à force de longues luttes et de douloureux sacrifices, vient de nous être retiré !

____________________

 

Voilà les faits :

Le 15 mai 2020, Christophe Girard nous écrivait :
«Nous continuons avec mon collègue Frédéric Hocquard à être pleinement mobilisés pour envisager des solutions alternatives de relogement pour le Théâtre de Verre et espérons qu’une issue positive pourra être trouvée.»

Le 17 décembre 2020, Frédéric Hocquard (adjoint à la Mairie de Paris, chargé du tourisme et de la vie nocturne), nous écrivait :
«Je souhaiterais souligner le dynamisme et la diversité des actions culturelles que vous portez et permettez de faire vivre au Théâtre de Verre. […]
C’est pourquoi je souhaite vous apporter mes plus sincères remerciements et tout mon soutien, avec la hâte de retrouver la création et la convivialité si vives à Paris.»

Le 6 janvier 2021, Carine Rolland (adjointe à la Mairie de Paris en charge de la culture et de la ville du quart d’heure), nous écrivait :
«Je me permets, tout d’abord, de vous préciser que la Ville sait combien votre action est importante pour le rayonnement des associations locales, la promotion artistique, les habitants et le dynamisme du quartier. […]
C’est dans cette logique que les services de la Ville, particulièrement le secrétariat général, se sont mobilisés depuis plus de deux ans afin de pouvoir vous reloger dans les meilleures conditions,…»
(Cette lettre reprenait en partie ses propos tenus lors de la conférence de presse du 15 septembre 2020 présentant la politique culturelle de la Ville de Paris.)

Ces lettres, comme tant d’autres, témoignent bien de la reconnaissance de la Mairie de Paris vis à vis de l’ensemble de nos actions, et de son intention affirmée de nous soutenir en mettant à notre disposition - par le biais de baux précaires - des espaces adaptés à notre fonctionnement.

Et pourtant, Le 29 janvier 2021, nous étions convoqués par Monsieur Anthony Briant - sous-directeur de la politique du logement à la Direction de l’Habitat et du Logement (DLH, propriétaire des lieux).
Monsieur Briant nous a annoncé ceci :
«Vous ne serez pas relogés par la Mairie de Paris, et vous avez 3 mois pour quitter les lieux.»
L’argument avancé est que la Mairie n’a pas d’espaces à mettre à notre disposition, parce que soi-disant toutes les friches sont déjà occupées, ou destinées à d’autres projets.

Cette décision est très lourde de conséquences pour notre association. Et très lâche la manière et le moment de nous l’annoncer. En pleine crise du Covid, au moment où on nous annonce un re-confinement plus sévère encore, où tout le secteur culturel se trouve déjà fragilisé et menacé - pas de trêve pour condamner le Théâtre de verre à une mort certaine ! - limitant notre capacité de mobilisation pour résister à cette décision assassine de la Mairie de Paris, et toute possibilité de trouver des alternatives.

Imaginez notre stupeur ! Rien ne nous laissait croire jusqu’à ce jour que la Mairie de Paris allait nous retirer brusquement tout son soutien. En trois mois, dans ces conditions-là, il nous sera pratiquement impossible - à moins d’un miracle - de trouver une issue !

Si nous nous plions à cette décision :

- Nous devrons procéder à un dépôt de bilan, au licenciement de toute l’équipe des salariés (8 personnes), et au bradage de tous nos équipements et matériaux. 

- Vos activités au Théâtre de Verre, les œuvres que vous y réalisez, ne seront plus possibles, et vous vous retrouverez tous à la rue. 

Car aucune alternative ne nous est donnée. 

Nous soulignons aussi le fait que lors de cette réunion aucun des décideurs politiques n’étaient présents pour nous accueillir et nous expliquer le motif de leur décision, réduisant d’un coup le sort du Théâtre de Verre à un simple rendez-vous administratif.

C’est avec ces propos que nous interpellons aujourd’hui Madame Hidalgo, en espérant qu’elle prendra conscience de la gravité de sa décision et du mal qu’elle cause, et qu’elle reconsidèrera sa décision.

________ 

C’est pour cela que nous vous invitons à vous mobiliser.
Depuis de longues années, vous êtes très nombreux à pratiquer et à défendre l’art dans toutes ses expressions au sein du Théâtre de Verre.
Vous êtes au moins 50 000 à avoir adhéré au Théâtre de Verre depuis ses débuts !
Plus que jamais nous avons besoin de votre participation forte et généreuse, sans quoi nous avons peu de chance de faire fléchir Madame Hidalgo.

Nous avons besoin que vous nous fassiez parvenir des mails, ou lettres, ou vidéos, dans lesquels vous prenez position vis-à-vis des décisions de Madame Hidalgo, afin que nous puissions en faire une ample divulgation (chose que vous pouvez aussi faire de votre côté en utilisant vos propres réseaux). 

Nous aurons aussi besoin de la presse pour diffuser plus largement nos revendications. Tous les contacts auprès de journalistes que vous pouvez avoir nous seront précieux. N’hésitez pas à les partager avec nous. 

Nous allons organiser des vidéo-assemblées pour qu’on puisse échanger et affiner ensemble une stratégie pour défendre la pérennité du Théâtre de Verre.
Nous voulons également nous concerter pour organiser ensemble des manifestations devant la Mairie de Paris.

En attendant vos retours, nous restons attentifs et prêts à répondre à toutes vos questions.

________ 

Pour sauver le Théâtre de Verre nous avons besoin que vous soyez nombreux, que vous soyez actifs, que vous soyez rapides : le temps nous est injustement compté ! 

 

Pour vos questions :
sauvezle@theatredeverre.org
(ou pour plus de précisions, vous pouvez appeler
le directeur Luis Pasina au 06 87 84 30 77)

Pour nous envoyer ou déposer vos lettres :
Théâtre de Verre, 12 rue Henri Ribière 75019
sauvezle@theatredeverre.org

Postez vos vidéos de soutien sur vos réseaux,
avec #SauvezLeTheatreDeVerre

 

Artons ensemble !

 

 

 

 

 

 

Chères compagnies, cher.e.s artistes, cher.e.s adhérent.e.s du Théâtre de Verre,

 

Par cette newsletter, j’aimerais vous présenter une synthèse des démarches et actions qui ont été menées depuis notre injonction de quitter les lieux le 5 mai 2021 suite à la réunion avec la DLH et la DAC du 29 janvier 2021. Nous apprenions pour la première fois que la Ville de Paris mettait en cause la mise à disposition d’une friche sous contrat d’une convention d’occupation précaire comme celles dont nous avions bénéficié jusqu’à aujourd’hui. Outre nous dire qu’ils n’avaient toujours pas trouvé de locaux s’accordant à nos besoins, ils nous informaient qu’au vu d’une nouvelle ordonnance (n° 2017-562 du 19 avril 2017), ils ne pouvaient plus répondre à leur promesse de nous relocaliser : nous étions désormais contraints de répondre à des appels d’offre, procédure sélective, politiquement et économiquement orientée, à laquelle nous nous sommes toujours opposés. Celle-ci en effet ne correspond ni à notre démarche, ni à notre éthique socio-économique puisque nous portons nous-mêmes notre projet artistique et culturel singulier depuis 2004.

Immédiatement, nous nous sommes mobilisé.e.s dans le but d’amener la Mairie de Paris à revenir sur ses positions et à s’engager à nous allouer un espace dans les mêmes conditions qu’auparavant et comme promis !

 

Quatre actions ont été entreprises simultanément :

  • - Diffuser vos lettres deux fois par semaine auprès d’une quarantaine de responsables culturels et politiques dont le Ministère de la Culture, sans négliger l’appel de signatures.
  • - Organiser une manifestation sur le parvis de l’Hôtel de Ville le jour du Conseil (mercredi 10 mars).
  • - Contacter les élus proches du Théâtre de verre pour obtenir leur soutien. Celui-ci s’est traduit par la présentation de plusieurs vœux de reloger le Théâtre de Verre soumis au Conseil de Paris, celui de la France insoumise, celui de EELV soutenu par les communistes et enfin, celui de l’exécutif qui a été voté à la suite de négociations. Ces initiatives ont permis de faire reculer la Ville et d’assurer une ré-ouverture du dialogue et des négociations avec l’exécutif et Carine Rolland, Adjointe à la Culture.
  • - Contacter les journalistes qui ont couvert et divulgué amplement notre situation et notre combat dans la presse nationale (Libération,Le Monde, AFP, Figaro et les radios).

 

Suite à la collaboration établie avec les élus soutenant le relogement du Théâtre de Verre, un dialogue direct s’est établi avec Natalia Mesia, représentante du cabinet de Carine Rolland. C’est ainsi que nous avons pu négocier un nouveau délai pour poursuivre nos activités jusqu’au 31 mai, et 15 jours supplémentaires pour réaliser le déménagement sans avoir à payer d’astreinte forfaitaire de 250 euros/jour. De plus, nous avons obtenu la mise à disposition d’un local qui fera office de bureau et de réunions de l’association ainsi qu’un lieu de stockage de 200m3.

Nous avons établi un dialogue continu laissant présager que nous finirons par trouver ensemble une solution. Nous mobilisons toutes nos forces solidaires afin de convaincre la Ville de Paris que l’ordonnance n° 2017-562 n’est pas applicable à des associations culturelles comme la nôtre : nos activités ne pouvant s’assimiler à une exploitation commerciale du Domaine public. Nous avons vu et convenu avec eux qu’aucun des appels d’offre et appels à projet actuels ne s’accordaient à notre fonctionnement. Un rapport de confiance semble s’être rétabli. Le fait de quitter les lieux y participe en montrant que nous respectons comme toujours nos engagements.

Toutefois, il nous faut poursuivre notre engagement. À ce titre, des compagnies ont pris l’initiative de se relayer pour manifester de façon hebdomadaire devant la mairie de Paris pour rappeler entre autres que 7 salariés du Théâtre de Verre se trouveront au chômage et que des centaines d’artistes se verront sans lieu pour répéter et présenter leurs créations.

Il est urgent de trouver une solution pour que le Théâtre de Verre et ses adhérents puissent continuer leur aventure au sein de la ville de Paris.

Cette lettre ouverte donne le ton, tel un leitmotiv, de notre revendication vis à vis de la politique culturelle et artistique parisienne.

 

Luis Pasina

 

RELOCALISATION DU THÉÂTRE DE VERRE !

MOBILISATION 1er ACTE / La suite

 

Sauvez le Théâtre de Verre !

 

MOBILISATION : 1ER ACTE / La suite

 

Nous avons obtenu un an de plus !

 

Restons mobilisés jusqu'à l'obtention d'un nouveau lieu !

 

Continuez à nous envoyer vos LETTRES DE SOUTIEN (lettre ouverte pdf, mail, manuscrite)
jointe à une présentation de votre structure et de votre travail artistique,
où vous exprimez l’intérêt que vous portez à notre association
et au maintien des conditions de son fonctionnement actuel.

Lettres à envoyer à sauvezle@theatredeverre.org, ou à déposer sur place.

 

 

#sauvezletheatredeverre

Chers adhérentes et adhérents,

 

le premier acte de notre mobilisation nous a permis d’obtenir :

 

> un prolongement d’un an sur le site de Jean Quarré.

> la reconnaissance de l’importance de notre activité culturelle et artistique dans la ville de Paris, comme le laisse bien entendre la phrase de Christophe Girard « Permettez-moi de vous faire part tout d’abord de l’attachement que j’ai, comme vous, pour cet espace culturel, dont la qualité et l’ampleur de l’action auprès des habitants du quartier et des acteurs culturels en général n’ont jamais été démenties. » dans sa lettre de réponse.

> l’engagement à poursuivre les recherches afin de trouver un nouveau lieu qui permette à l’association Co-Arter / Théâtre de verre de continuer l’ensemble de ses activités (cours, répétitions, festivals, représentations…).

 

Nous voulons remercier Monsieur Jean Rolland et son équipe de la Direction des Affaires Culturelles (DAC), à qui nous devons la mise en place de ce prolongement d’un an, et qui n’épargne pas ses efforts pour trouver un lieu dans des conditions souhaitables.

Nous voulons aussi remercier Monsieur Frédéric Hocquard, qui nous a accueilli à l’Hôtel de Ville et a manifesté son soutien à l’association Co-Arter / Théâtre de Verre, et qui a obtenu du conseil de Paris la prolongation de notre présence à Jean Quarré jusqu’à août 2020.

Nous tenons à remercier la centaine de compagnies ayant envoyé des lettres de soutien.

Nous vous demandons de continuer à nous en envoyer, vous êtes nombreux à ne pas l’avoir encore fait ! Nous espérons de la mairie de Paris, mais nous espérons encore plus de vous, adhérents, et de votre mobilisation pour avoir un relogement digne et respectueux des idéaux et de la pratique du Théâtre de Verre !

Restons mobilisés jusqu’à l’obtention d’un nouveau lieu !

 

Luis Pasina, directeur et fondateur                     
Florence Brunois, présidente         
Toute l’équipe du Théâtre de Verre

 

 

 

MOBILISATION 1er ACTE 

 

Sauvez le Théâtre de Verre !

MOBILISATION : 1ER ACTE

 

Pour un relogement digne et respectueux des idéaux et de la pratique de Co-Arter / Théâtre de Verre !

Écrivez une LETTRE OUVERTE (pdf, mail, manuscrite)
jointe à une présentation de votre travail artistique et de votre structure,
où vous exprimez l’intérêt que vous portez à notre association
et au maintien des conditions de son fonctionnement actuel.

Lettres à envoyer à sauvezle@theatredeverre.org, ou à déposer sur place.

Nous les enverrons au fur et à mesure à 20 contacts
choisis parmi les responsables des institutions concernées.

Plus d’informations sur theatredeverre.org

 

#sauvezletheatredeverre

Retrouvez Luis Pasina sur Fréquence Paris Pluriel (23 mai 2019) : http://agenda.rfpp.net/spip.php?article772

agenda Fréquence Paris Pluriel

Chers et chères adhérent(e)s, artistes créateurs/créatrices associé(e)s au Théâtre de Verre,

PRÉSENTATION

Je vous écris cette lettre pour vous informer de la situation conjoncturelle du Théâtre et de ses perspectives d’avenir.

Nous faisons face à un nouveau processus de délocalisation par la Ville de Paris lequel, à ce jour, nous est défavorable. Seule une mobilisation de l’ensemble des artistes, compagnies et associations attachés au Théâtre de Verre est susceptible de contrer cette politique qui compromet sérieusement la continuité et l’essence même du Théâtre de Verre.

Comme nous nous y attendions, des représentants de la mairie de Paris, plus spécifiquement de la DAC, notre institution de tutelle, sont venus en octobre 2018 pour nous informer de la volonté de la ville de récupérer en septembre 2019 l’espace que nous louons à Jean Quarré en vue de la construction d’une médiathèque.

Ces mêmes représentants ont assuré la volonté de la Marie de Paris de nous reloger.
Mais dans quelles conditions ?

Selon leurs dires, et aux vues de la nouvelle politique intercalaire de la ville de Paris et de son projet « Vivre autrement à Paris » qui accapare toutes les friches parisiennes, ce relogement pourrait nous fragiliser en ne nous garantissant pas les conditions nécessaires au bon fonctionnement de nos activités : superficie moindre, bas de plafonds, absence de lumière et d’ouverture vers l’extérieur, absence d’espaces verts pour accueillir notre agriculture urbaine et nos animaux, etc.

DES PROPOSITIONS NON ADAPTÉES...

La ville nous a invités à faire des propositions, ce que nous avons réalisé en isolant nous-mêmes 5 friches parisiennes susceptibles de pérenniser nos activités. Elles ont toutes été rejetées. De son côté, la Mairie nous a soumis deux propositions de lieux. La première fut aussitôt abandonnée par ses soins ; la seconde (la dernière en date), que nous avons visitée le 26 mars, nous expose à de nombreuses et importantes contraintes.

La situation du lieu tout d’abord, sous le périphérique de la Porte de la villette, côté plaine Saint Denis.

Il s’agit d’un supermarché désaffecté surplombé de deux étages de parkings et d’une terrasse, expliquant la présence dans tout l’espace de poteaux alignés tous les cinq/six mètres en long et en large.

La hauteur de plafond est exactement de 2,80m entre les poutres et 2,50m sous poutre, ce qui rend presque impraticable la mise en place d’une scène de spectacles. L’espace quant à lui serait de 1000m2, soit 400 de moins qu’à Jean Quarré.

Par ailleurs, la devanture de ce bâtiment se trouve être le seul accès à la lumière : la plupart des salles seraient ainsi condamnées à être entièrement closes et aveugles.

Quant à l’espace extérieur, il se réduit à un triangle bétonné de 100 m2 offrant de faibles possibilités de paysager notre entrée ou de développer notre agriculture urbaine. Cependant, il serait éventuellement possible d’occuper une partie de la terrasse de toiture à la hauteur du périphérique mais les conditions n’ont pas été précisées.

...À CE QU’ACCOMPLIT LE THÉÂTRE DE VERRE...

Bref, à l’heure actuelle, le projet de relocalisation se réaliserait au détriment des conditions d’accueil propices au développement de vos activités artistiques et créatrices.
Il apparaît clairement que le Théâtre de Verre fait l’objet d’une méprise. La ville ne semble pas réaliser l’envergure de nos activités et initiatives populaires.

Le Théâtre de Verre ne se réduit pas à un collectif d’une dizaine d’artistes.
Le Théâtre de Verre fédère et mutualise des centaines d’artistes, associations et collectifs qui participent aux temps forts de la création parisienne en produisant des spectacles, des festivals et des manifestations populaires de grande qualité. 
Le Théâtre de Verre est avant tout un espace partagé et mutualisé qui permet au plus grand nombre d’artistes de toutes disciplines de s’exprimer, de créer, de présenter leurs créations au sein de leur ville.

Le Théâtre de Verre est un laboratoire d’expérimentation artistique et culturelle, un lieu phare et unique dans la ville pour promouvoir l’émergence de la culture contemporaine pluridisciplinaire à Paris.

Les chiffres témoignent de cette effervescence expérimentale ! Vous êtes 30 000 à avoir adhéré au Théâtre de Verre, dont 10 000 en 2018 et déjà 1500 depuis janvier 2019 ! En 2018, vous avez été plus de 500 compagnies, collectifs et associations à avoir travaillé au Théâtre de Verre, soit plus de 1200 artistes, comédiens, danseurs, poètes, photographes, musiciens, plasticiens ayant produit près de 200 représentations, 7 festivals et proposé 74 cours et stages tout au long de l’année.

Grâce à l’ensemble de ces actions et contributions, ainsi qu’à une gestion financière rigoureuse, le Théâtre de Verre a gagné en indépendance : sur ses 9 salariés, 5 sont entièrement autofinancés !

Vous pouvez le constater, le Théâtre de Verre se porte très bien à l’heure actuelle. Nous affichons plein tous les mois et nous sommes loin de satisfaire toutes les demandes qui nous sont présentées quotidiennement soit pour des résidences, des répétitions, des cours, des stages, des tournages ou encore des spectacles. Comme vous pouvez ou avez pu le constater les 1400 m2 de notre lieu actuel sont déjà insuffisants.

Nous venons de clôturer la deuxième édition du festival des Féminins avec un succès considérable. Trente et une prestations et expositions artistiques de qualité et un afflux de spectateurs nettement supérieur à la première édition du festival.

Quant à nos bals populaires, vous étiez 400 en mars à être venus danser et 130 au bal folk !

Je vous suggère de consulter notre rapport d’activités 2017-2018 dans lequel vous trouverez l’ensemble des informations concernant nos activités et la courbe croissante de celles-ci.

...ET À SES PRINCIPES

En restant fidèles aux principes fondateurs du Théâtre de Verre pour rendre respectueuses, responsables et solidaires les relations entre artistes ainsi qu’entre artistes et publics, l’équipe du Théâtre de Verre et moi-même résistons toujours au développement des tendances consuméristes, égoïstes, opportunistes auxquelles nous pousse notre société moderne encline à un individualisme débridé.

Nous nous efforçons de préserver un lieu habité par une âme conviviale et chaleureuse 7j/7, 14h/j, pour vous accompagner et vous soutenir dans vos activités créatives et créatrices. Nous pensons être parvenus à maximaliser la mutualisation de l’espace, des matériaux et des temps de création et nous continuons à améliorer nos compétences pour favoriser davantage le partage des publics et la curiosité des uns pour les autres dans leur création.

C’est bien cette réalité partagée et son succès collectif que nous voulons faire respecter aujourd’hui dans ce processus de relocalisation.

VOUS POUVEZ NOUS AIDER !

Votre soutien, vos mots, vos convictions et votre attachement à notre structure sont déterminants pour faire valoir auprès des instances concernées l’importance de notre scène populaire dans l’espace alternatif parisien.

Je vous invite donc à rédiger une lettre de soutien dans laquelle vous exprimerez les préjudices qu’une relocalisation au rabais, au pire la fermeture du Théâtre, imposerait à votre développement artistique et sa promotion parisienne. Vous pourrez nous envoyer cette lettre de soutien par courriel au format pdf accompagnée d’une brève présentation de votre activité et des membres associés ; notre équipe se chargera de les regrouper et les faire parvenir aux différents acteurs institutionnels.

Par ailleurs, nous allons créer le hashtag #sauvezletheatredeverre, que nous allons relayer sur Facebook et Instagram afin de permettre au plus grand nombre des articulteurs de manifester leur soutien à notre légitime revendication.

Luis Pasina, Directeur fondateur du Théâtre de Verre

PLAN D'ACCÈS

Place des fêtes (l11)   48, 60

 

 

INFOS PRATIQUES

Accès public :
12 Rue Henri Ribière 75019 Paris
Pour nous écrire :
15 Rue du Dr Potain 75019 Paris
contact@theatredeverre.org
Réservation salles (répétitions) :
06 40 84 10 67  (-Pas de sms-)
Administration (spectacles, cours et stages) :
01 40 37 05 87

LOGO FACEBOOK

ADHÉSIONS

Afin de soutenir la démarche de l'association, nous avons besoin de vous, et c'est là qu'intervient l'adhésion de 4€, à régler lors de votre 1ère visite.

Ceci est votre carte d'adhérent. 
À garder précieusement :
valable un an, elle vous permet d'accéder à toutes les activités du Théâtre de verre.

 

 

 

NOUVEAU : à partir du 1er janvier 2019, elle vous donne aussi droit à 1 entrée gratuite pour le spectacle de votre choix (à réserver obligatoirement auprès des compagnies, qui pourront accueillir jusqu'à 5 entrées de ce type par spectacle).