en-tête Théâtre de Verre

 

 

Chers adhérentes et adhérents,

 

L’association Co-Arter, créatrice du Théâtre de Verre, a été fondée en 1998. Son histoire prend racine dans la mouvance des squats, plus précisément avec la naissance d’Art Cloche au début des années 80.
Depuis toutes ces années, nous n’avons pas cessé de créer, célébrer et manifester notre arter ensemble ; de résister et combattre pour défendre l’art populaire parisien, toujours menacé par la précarité - due à une forte spéculation immobilière et un élitisme sectaire - et le manque de soutien des pouvoirs publics. C’est pour ça que nous avons occupé des friches, et que nous avons tant milité pour obtenir le soutien de la Mairie de Paris.

Ce soutien, obtenu à force de longues luttes et de douloureux sacrifices, vient de nous être retiré !

____________________

 

Voilà les faits :

Le 15 mai 2020, Christophe Girard nous écrivait :
«Nous continuons avec mon collègue Frédéric Hocquard à être pleinement mobilisés pour envisager des solutions alternatives de relogement pour le Théâtre de Verre et espérons qu’une issue positive pourra être trouvée.»

Le 17 décembre 2020, Frédéric Hocquard (adjoint à la Mairie de Paris, chargé du tourisme et de la vie nocturne), nous écrivait :
«Je souhaiterais souligner le dynamisme et la diversité des actions culturelles que vous portez et permettez de faire vivre au Théâtre de Verre. […]
C’est pourquoi je souhaite vous apporter mes plus sincères remerciements et tout mon soutien, avec la hâte de retrouver la création et la convivialité si vives à Paris.»

Le 6 janvier 2021, Carine Rolland (adjointe à la Mairie de Paris en charge de la culture et de la ville du quart d’heure), nous écrivait :
«Je me permets, tout d’abord, de vous préciser que la Ville sait combien votre action est importante pour le rayonnement des associations locales, la promotion artistique, les habitants et le dynamisme du quartier. […]
C’est dans cette logique que les services de la Ville, particulièrement le secrétariat général, se sont mobilisés depuis plus de deux ans afin de pouvoir vous reloger dans les meilleures conditions,…»
(Cette lettre reprenait en partie ses propos tenus lors de la conférence de presse du 15 septembre 2020 présentant la politique culturelle de la Ville de Paris.)

Ces lettres, comme tant d’autres, témoignent bien de la reconnaissance de la Mairie de Paris vis à vis de l’ensemble de nos actions, et de son intention affirmée de nous soutenir en mettant à notre disposition - par le biais de baux précaires - des espaces adaptés à notre fonctionnement.

Et pourtant, Le 29 janvier 2021, nous étions convoqués par Monsieur Anthony Briant - sous-directeur de la politique du logement à la Direction de l’Habitat et du Logement (DLH, propriétaire des lieux).
Monsieur Briant nous a annoncé ceci :
«Vous ne serez pas relogés par la Mairie de Paris, et vous avez 3 mois pour quitter les lieux.»
L’argument avancé est que la Mairie n’a pas d’espaces à mettre à notre disposition, parce que soi-disant toutes les friches sont déjà occupées, ou destinées à d’autres projets.

Cette décision est très lourde de conséquences pour notre association. Et très lâche la manière et le moment de nous l’annoncer. En pleine crise du Covid, au moment où on nous annonce un re-confinement plus sévère encore, où tout le secteur culturel se trouve déjà fragilisé et menacé - pas de trêve pour condamner le Théâtre de verre à une mort certaine ! - limitant notre capacité de mobilisation pour résister à cette décision assassine de la Mairie de Paris, et toute possibilité de trouver des alternatives.

Imaginez notre stupeur ! Rien ne nous laissait croire jusqu’à ce jour que la Mairie de Paris allait nous retirer brusquement tout son soutien. En trois mois, dans ces conditions-là, il nous sera pratiquement impossible - à moins d’un miracle - de trouver une issue !

Si nous nous plions à cette décision :

- Nous devrons procéder à un dépôt de bilan, au licenciement de toute l’équipe des salariés (8 personnes), et au bradage de tous nos équipements et matériaux. 

- Vos activités au Théâtre de Verre, les œuvres que vous y réalisez, ne seront plus possibles, et vous vous retrouverez tous à la rue. 

Car aucune alternative ne nous est donnée. 

Nous soulignons aussi le fait que lors de cette réunion aucun des décideurs politiques n’étaient présents pour nous accueillir et nous expliquer le motif de leur décision, réduisant d’un coup le sort du Théâtre de Verre à un simple rendez-vous administratif.

C’est avec ces propos que nous interpellons aujourd’hui Madame Hidalgo, en espérant qu’elle prendra conscience de la gravité de sa décision et du mal qu’elle cause, et qu’elle reconsidèrera sa décision.

________ 

C’est pour cela que nous vous invitons à vous mobiliser.
Depuis de longues années, vous êtes très nombreux à pratiquer et à défendre l’art dans toutes ses expressions au sein du Théâtre de Verre.
Vous êtes au moins 50 000 à avoir adhéré au Théâtre de Verre depuis ses débuts !
Plus que jamais nous avons besoin de votre participation forte et généreuse, sans quoi nous avons peu de chance de faire fléchir Madame Hidalgo.

Nous avons besoin que vous nous fassiez parvenir des mails, ou lettres, ou vidéos, dans lesquels vous prenez position vis-à-vis des décisions de Madame Hidalgo, afin que nous puissions en faire une ample divulgation (chose que vous pouvez aussi faire de votre côté en utilisant vos propres réseaux). 

Nous aurons aussi besoin de la presse pour diffuser plus largement nos revendications. Tous les contacts auprès de journalistes que vous pouvez avoir nous seront précieux. N’hésitez pas à les partager avec nous. 

Nous allons organiser des vidéo-assemblées pour qu’on puisse échanger et affiner ensemble une stratégie pour défendre la pérennité du Théâtre de Verre.
Nous voulons également nous concerter pour organiser ensemble des manifestations devant la Mairie de Paris.

En attendant vos retours, nous restons attentifs et prêts à répondre à toutes vos questions.

________ 

Pour sauver le Théâtre de Verre nous avons besoin que vous soyez nombreux, que vous soyez actifs, que vous soyez rapides : le temps nous est injustement compté ! 

 

Pour vos questions :
sauvezle@theatredeverre.org
(ou pour plus de précisions, vous pouvez appeler
le directeur Luis Pasina au 06 87 84 30 77)

Pour nous envoyer ou déposer vos lettres :
Théâtre de Verre, 12 rue Henri Ribière 75019
sauvezle@theatredeverre.org

Postez vos vidéos de soutien sur vos réseaux,
avec #SauvezLeTheatreDeVerre

 

Artons ensemble !

 

 

 

 

 

 

Chers adhérentes et adhérents,

 

L’association Co-Arter, créatrice du Théâtre de Verre, a été fondée en 1998. Son histoire prend racine dans la mouvance des squats, plus précisément avec la naissance d’Art Cloche au début des années 80.
Depuis toutes ces années, nous n’avons pas cessé de créer, célébrer et manifester notre arter ensemble ; de résister et combattre pour défendre l’art populaire parisien, toujours menacé par la précarité - due à une forte spéculation immobilière et un élitisme sectaire - et le manque de soutien des pouvoirs publics. C’est pour ça que nous avons occupé des friches, et que nous avons tant milité pour obtenir le soutien de la Mairie de Paris.

Ce soutien, obtenu à force de longues luttes et de douloureux sacrifices, vient de nous être retiré !

____________________

 

Voilà les faits :

Le 15 mai 2020, Christophe Girard nous écrivait :
«Nous continuons avec mon collègue Frédéric Hocquard à être pleinement mobilisés pour envisager des solutions alternatives de relogement pour le Théâtre de Verre et espérons qu’une issue positive pourra être trouvée.»

Le 17 décembre 2020, Frédéric Hocquard (adjoint à la Mairie de Paris, chargé du tourisme et de la vie nocturne), nous écrivait :
«Je souhaiterais souligner le dynamisme et la diversité des actions culturelles que vous portez et permettez de faire vivre au Théâtre de Verre. […]
C’est pourquoi je souhaite vous apporter mes plus sincères remerciements et tout mon soutien, avec la hâte de retrouver la création et la convivialité si vives à Paris.»

Le 6 janvier 2021, Carine Rolland (adjointe à la Mairie de Paris en charge de la culture et de la ville du quart d’heure), nous écrivait :
«Je me permets, tout d’abord, de vous préciser que la Ville sait combien votre action est importante pour le rayonnement des associations locales, la promotion artistique, les habitants et le dynamisme du quartier. […]
C’est dans cette logique que les services de la Ville, particulièrement le secrétariat général, se sont mobilisés depuis plus de deux ans afin de pouvoir vous reloger dans les meilleures conditions,…»
(Cette lettre reprenait en partie ses propos tenus lors de la conférence de presse du 15 septembre 2020 présentant la politique culturelle de la Ville de Paris.)

Ces lettres, comme tant d’autres, témoignent bien de la reconnaissance de la Mairie de Paris vis à vis de l’ensemble de nos actions, et de son intention affirmée de nous soutenir en mettant à notre disposition - par le biais de baux précaires - des espaces adaptés à notre fonctionnement.

Et pourtant, Le 29 janvier 2021, nous étions convoqués par Monsieur Anthony Briant - sous-directeur de la politique du logement à la Direction de l’Habitat et du Logement (DLH, propriétaire des lieux).
Monsieur Briant nous a annoncé ceci :
«Vous ne serez pas relogés par la Mairie de Paris, et vous avez 3 mois pour quitter les lieux.»
L’argument avancé est que la Mairie n’a pas d’espaces à mettre à notre disposition, parce que soi-disant toutes les friches sont déjà occupées, ou destinées à d’autres projets.

Cette décision est très lourde de conséquences pour notre association. Et très lâche la manière et le moment de nous l’annoncer. En pleine crise du Covid, au moment où on nous annonce un re-confinement plus sévère encore, où tout le secteur culturel se trouve déjà fragilisé et menacé - pas de trêve pour condamner le Théâtre de verre à une mort certaine ! - limitant notre capacité de mobilisation pour résister à cette décision assassine de la Mairie de Paris, et toute possibilité de trouver des alternatives.

Imaginez notre stupeur ! Rien ne nous laissait croire jusqu’à ce jour que la Mairie de Paris allait nous retirer brusquement tout son soutien. En trois mois, dans ces conditions-là, il nous sera pratiquement impossible - à moins d’un miracle - de trouver une issue !

Si nous nous plions à cette décision :

- Nous devrons procéder à un dépôt de bilan, au licenciement de toute l’équipe des salariés (8 personnes), et au bradage de tous nos équipements et matériaux. 

- Vos activités au Théâtre de Verre, les œuvres que vous y réalisez, ne seront plus possibles, et vous vous retrouverez tous à la rue. 

Car aucune alternative ne nous est donnée. 

Nous soulignons aussi le fait que lors de cette réunion aucun des décideurs politiques n’étaient présents pour nous accueillir et nous expliquer le motif de leur décision, réduisant d’un coup le sort du Théâtre de Verre à un simple rendez-vous administratif.

C’est avec ces propos que nous interpellons aujourd’hui Madame Hidalgo, en espérant qu’elle prendra conscience de la gravité de sa décision et du mal qu’elle cause, et qu’elle reconsidèrera sa décision.

________ 

C’est pour cela que nous vous invitons à vous mobiliser.
Depuis de longues années, vous êtes très nombreux à pratiquer et à défendre l’art dans toutes ses expressions au sein du Théâtre de Verre.
Vous êtes au moins 50 000 à avoir adhéré au Théâtre de Verre depuis ses débuts !
Plus que jamais nous avons besoin de votre participation forte et généreuse, sans quoi nous avons peu de chance de faire fléchir Madame Hidalgo.

Nous avons besoin que vous nous fassiez parvenir des mails, ou lettres, ou vidéos, dans lesquels vous prenez position vis-à-vis des décisions de Madame Hidalgo, afin que nous puissions en faire une ample divulgation (chose que vous pouvez aussi faire de votre côté en utilisant vos propres réseaux). 

Nous aurons aussi besoin de la presse pour diffuser plus largement nos revendications. Tous les contacts auprès de journalistes que vous pouvez avoir nous seront précieux. N’hésitez pas à les partager avec nous. 

Nous allons organiser des vidéo-assemblées pour qu’on puisse échanger et affiner ensemble une stratégie pour défendre la pérennité du Théâtre de Verre.
Nous voulons également nous concerter pour organiser ensemble des manifestations devant la Mairie de Paris.

En attendant vos retours, nous restons attentifs et prêts à répondre à toutes vos questions.

________ 

Pour sauver le Théâtre de Verre nous avons besoin que vous soyez nombreux, que vous soyez actifs, que vous soyez rapides : le temps nous est injustement compté ! 

 

Pour vos questions :
sauvezle@theatredeverre.org
(ou pour plus de précisions, vous pouvez appeler
le directeur Luis Pasina au 06 87 84 30 77)

Pour nous envoyer ou déposer vos lettres :
Théâtre de Verre, 12 rue Henri Ribière 75019
sauvezle@theatredeverre.org

Postez vos vidéos de soutien sur vos réseaux,
avec #SauvezLeTheatreDeVerre

 

Artons ensemble !

 

 

 

 

PLAN D'ACCÈS

Place des fêtes (l11)   48, 60

 

 

INFOS PRATIQUES

Accès public :
12 Rue Henri Ribière 75019 Paris
Pour nous écrire :
15 Rue du Dr Potain 75019 Paris
contact@theatredeverre.org
Réservation salles (répétitions) :
06 40 84 10 67  (-Pas de sms-)
Administration (spectacles, cours et stages) :
01 40 37 05 87

LOGO FACEBOOK

ADHÉSIONS

Afin de soutenir la démarche de l'association, nous avons besoin de vous, et c'est là qu'intervient l'adhésion de 4€, à régler lors de votre 1ère visite.

Ceci est votre carte d'adhérent. 
À garder précieusement :
valable un an, elle vous permet d'accéder à toutes les activités du Théâtre de verre.

 

 

 

NOUVEAU : à partir du 1er janvier 2019, elle vous donne aussi droit à 1 entrée gratuite pour le spectacle de votre choix (à réserver obligatoirement auprès des compagnies, qui pourront accueillir jusqu'à 5 entrées de ce type par spectacle).